Horaires
 

Mardi

15h – 18h30

Mercredi

9h-12h30 14h-19h

Jeudi

16h-18h30

Samedi

9h30-12h30

Résultat de recherche d'images pour "icone location"
Accès
Place de la mairie
31370 Bérat
 

Résultat de recherche d'images pour "icone contact"

Contact
05 34 47 87 17
mediatheque@berat.fr
 

"Nos âmes la nuit" Kent Haruf

Addie et Louis sont tous deux septuagénaires, voisins et solitaires. Addie propose à Louis de venir le soir chez elle et de passer la nuit avec elle, en tout bien, tout honneur. Ils boivent des cafés, mangent, s’allongent sur le lit et se racontent.. Mais que va devenir ce couple lorsque les familles, choquées, envieuses(?) vont s’en mêler? Un roman plein de tendresse et de pudeur.

 

Nos âmes la nuit. Kent Haruf. Traduit de l’anglais (Etats Unis) par Anouk Neuhoff. Robert Laffon, 2016.

"Les esprits de l'eau" Christie Watson

C’est au Nigeria que cette histoire nous transporte. A travers la vie d’une jeune fille, Blessing, et de sa famille nous passons du monde moderne et occidentalisé de Lagos à un petit village du delta du Niger encore bien encré dans les traditions.

Découverte d’un pays de contraste, rencontre de personnages touchants, récit initiatique, sont quelques uns des ingrédients de ce livre et ce n’est pas tout …

A lire vraiment!

 

Les esprits de l’eau, Christie Watson, traduit de l’anglais par Nathalie Peronny. Denoël & d’Ailleurs, 2014

"Eva dort" Francesca Melandri
Voici une histoire d’amour tragique, dans le Tyrol du Sud, région déchirée à l’époque de Mussolini entre l’Allemagne et l’Italie.
Eva, 40 ans, reçoit un appel d’un homme qu’elle a considéré comme son père. Il se meurt et désire la revoir. Elle entreprend un long voyage en train du Tyrol du Sud jusqu’en Calabre. Au fil des kilomètres, c’est toute son enfance et l’histoire de cette région qui défile sous nos yeux. Et aussi l’amour que lui a porté sa mère, à laquelle la vie ne fit pas de cadeau, si ce n’est sa beauté.
 
 
 
Eva dort, Francesca Melandri, traduit de l’italien par Danièle Valin. Gallimard. 2012
"La trilogie berlinoise" Philip Kerr

Ce volume regroupe les trois premières enquêtes de Bernie Gunther, ex policier berlinois, devenu détective privé posant ainsi les bases de ce héros  perspicace et libre. Ces  enquêtes se déroulant lors de la montée du nazisme, pendant la dictature Hitlérienne et à la chute du nazisme, permettent de mettre en lumière une facette méconnue de la vie à Berlin à cette époque.

Dans la grande tradition des romans américains, où la grande histoire rencontre la petite, pour un résultat d’une grande fluidité et d’une grande qualité documentaire.

Des rues de Berlin  “nettoyées” pour offrir une image idyllique aux visiteurs des Jeux Olympiques à celles de Vienne la corrompue, Bernie enquête au milieu d’actrices, de psychiatres et de banquiers, de producteurs de cinéma et de publicitaires… La différence avec un film noir d’Hollywood c’est que les principaux protagonistes s’appellent Heydrich, Himmler et Goering.

Notons que la série continue, Bernie n’a pas fini de trimballer son insolente carcasse à travers l’histoire post seconde guerre mondiale.

"La chair" Rosa Montero

 

Soledad, soixante ans, séductrice invétérée,  abandonnée par son jeune amant, engage un beau et jeune gigolo pour l’accompagner à l’opéra et rendre jaloux cet amant infidèle. Ce qui aurait pu être une simple comédie loufoque, est en fait le roman le plus personnel de cette auteur. Soledad a peur de la solitude, du temps qui passe, de la chair qui devient flasque, de la sénilité. Et elle va être prise à son propre piège en tombant amoureuse de son gigolo et en ne pouvant plus s’en passer. Rosa Montero met le doigt là où cela fait mal, avec humour et parfois désespoir. Car si la différence d’âge est acceptée entre un homme et une femme, c’est encore au profit de l’homme...

 

La chair, Rosa Montero, traduit de l’espagnol (Espagne) par Myriam Charousse, Métailié, 2017

"Une femme au téléphone" Carole Fives

Charlène, 62 ans, mère envahissante, angoissée, seule, laisse des messages dévastateurs sur le répondeur de sa fille. Nous nous retrouvons dans ces petites tranches de vie égrenées avec humour (noir parfois), émotion, et dont les mots sonnent juste. Un texte court et vite lu, mais que l’on n’oublie pas.

 

Une femme au téléphone, Carole Fives, Gallimard 2017

"Hôzuki" Aki Shimazaki

Deuxième roman du troisième cycle de cette auteure née au Japon et vivant à Montréal. Mitsuo est libraire le jour et entraineuse le vendredi soir. Elle a un jeune fils, Taro, sourd-muet qui se lie d’amitié avec une petite fille dont la mère est cliente de la librairie. Amour maternel, subtilité et douceur d’une estampe japonaise.

Hôzuki, Aki Shimazaki. Leméac/Actes Sud, 2016

"Vivre près des tilleuls" L'AJAR

En 63 brèves séquences, nous lisons le journal de deuil d’Esther Montaudron écrit après la mort accidentelle de sa fille de quatre ans. Esther raconte à la première personne, sa grossesse tant attendue, la naissance de Louise, ses premières années, puis l’accident et la vie qui se fige. L’écriture, sensible, fine, nous emporte. Et la fin nous déstabilise fortement! Laissez-vous aller!!!

Vivre près des tilleuls, L’Ajar, Flammarion. 2016