Horaires
 

Mardi

15h – 18h30

Mercredi

9h-12h30 14h-19h

Jeudi

16h-18h30

Samedi

9h30-12h30

Résultat de recherche d'images pour "icone location"
Accès
Place de la mairie
31370 Bérat
 

Résultat de recherche d'images pour "icone contact"

Contact
05 34 47 87 17
mediatheque@berat.fr
 

"La maison des brouillards" Eric Berg

Timo, Philipp, Yasmin et Leonie, copains de fac, ne se sont pas revus depuis 15 ans. Philipp les retrouve sur facebook et les invite dans sa maison sur une petite île de la Baltique. Ces retrouvailles s’achèvent dans un bain de sang lors d’une nuit de septembre : trois personnes sont tuées par balles,une femme, gravement blessée est dans le coma. Une journaliste décide de reprendre l’enquête. Suspense garanti, construction habile et excellent moment de lecture.

 

La maison des brouillards, Eric Berg , traduit de l’allemand par Catherine Barret. Slatkine et cie, 2017

couverture de "brandenbourg" Julie Zeh

 Un roman terroir ? Un roman sociologique ? Un polar ? Un thriller ?? Ce roman est tout cela et aussi un voyage dans le temps, dans l’Allemagne d’aujourd’hui en remontant à l’époque de la RDA. Juli Zeh montre, avec talent, de quelle manière l’ex-Allemagne de l’Est s’est développée. Elle laisse le lecteur trouver cette évolution positive ou négative. L’influence discutable de l’Allemagne de l’Ouest nous montre qu’une région peut se développer dans une direction que personne ne désire.

 

Brandenbourg, Juli Zeh, traduit de l’allemand par Rose Labourie. Acte Sud, 2017

couverture du livre "Réveiller les lions" Ayelet Gundar-Gosh

Un neurochirurgien renverse un clandestin sur la route. Il n’y a pas de témoin et l’homme va mourir. Alors pourquoi risquer sa carrière et aller prévenir la police ? Le lendemain, la femme de la victime sonne à la porte du médecin et lui fait une proposition qui va complètement bousculer sa vie. Qu’aurions - nous fait à la place du conducteur ? Un roman sur l’amour et la haine, la culpabilité et le pardon, le bien et le mal.

 

Réveiller les lions Ayelet Gundar-Goshen, traduit de l’hébreu par Laurence Sendrowicz. Presses de la Cité, 2017

"Nos âmes la nuit" Kent Haruf

Addie et Louis sont tous deux septuagénaires, voisins et solitaires. Addie propose à Louis de venir le soir chez elle et de passer la nuit avec elle, en tout bien, tout honneur. Ils boivent des cafés, mangent, s’allongent sur le lit et se racontent.. Mais que va devenir ce couple lorsque les familles, choquées, envieuses(?) vont s’en mêler? Un roman plein de tendresse et de pudeur.

 

Nos âmes la nuit. Kent Haruf. Traduit de l’anglais (Etats Unis) par Anouk Neuhoff. Robert Laffon, 2016.

couverture du livre "Nous rêvions juste de liberté" Henri Loevenbruck

Avertissement n°1 : Même si vous n’aimez pas les motards et leurs motos.. vous allez adorer ce roman. Vous traversez les USA, vous rencontrerez des amis dont vous ne voudrez plus vous séparer et vous allez vivre intensément !

Avertissement n°2 : Après avoir refermé le livre vous allez vous sentir perdu(e) !

Chef-d’oeuvre !!!

 

Nous rêvions juste de liberté, Henri Loevenbruck. Flammarion, 2015

 

"Eva dort" Francesca Melandri
Voici une histoire d’amour tragique, dans le Tyrol du Sud, région déchirée à l’époque de Mussolini entre l’Allemagne et l’Italie.
Eva, 40 ans, reçoit un appel d’un homme qu’elle a considéré comme son père. Il se meurt et désire la revoir. Elle entreprend un long voyage en train du Tyrol du Sud jusqu’en Calabre. Au fil des kilomètres, c’est toute son enfance et l’histoire de cette région qui défile sous nos yeux. Et aussi l’amour que lui a porté sa mère, à laquelle la vie ne fit pas de cadeau, si ce n’est sa beauté.
 
 
Eva dort, Francesca Melandri, traduit de l’italien par Danièle Valin. Gallimard. 2012
couverture du livre "La salle de bal" Anna Hope

En Angleterre en 1911. Une jeune ouvrière est internée dans un asile d’aliénés pour avoir cassé une vitre dans la filature où elle travaillait. Une centaine de femmes et d’hommes vivent séparés dans cette institution. Ce n’est que le vendredi soir, lors du bal, qu’ils peuvent se rencontrer. En décrivant les vies de Ella et de John, Anna Hope nous plonge dans la société britannique de l’époque : crise économique, place des femmes dans la société, eugénisme… Formidables héros qui font vibrer le les lecteurs !

 

La salle de bal. Anna Hope, traduit de l’anglais par Elodie Leplat. Gallimard, 2017

"La chair" Rosa Montero

 Soledad, soixante ans, séductrice invétérée,  abandonnée par son jeune amant, engage un beau et jeune gigolo pour l’accompagner à l’opéra et rendre jaloux cet amant infidèle. Ce qui aurait pu être une simple comédie loufoque, est en fait le roman le plus personnel de cette auteur. Soledad a peur de la solitude, du temps qui passe, de la chair qui devient flasque, de la sénilité. Et elle va être prise à son propre piège en tombant amoureuse de son gigolo et en ne pouvant plus s’en passer. Rosa Montero met le doigt là où cela fait mal, avec humour et parfois désespoir. Car si la différence d’âge est acceptée entre un homme et une femme, c’est encore au profit de l’homme...

 

La chair, Rosa Montero, traduit de l’espagnol (Espagne) par Myriam Charousse, Métailié, 2017